La plume de la danse Hip-hop
Hip-Hop Social

You will never know (Imany)

SHARE

Claude Nougarou à écrit: « La danse est une cage où l’on apprend l’oiseau. » & je lui donne raison car la danse dès le moment même où elle s’est ancré en moi, elle m’a permise de grandir mentalement.

Cet article, à la différence d’Open Road, est dédié à ceux et celles qui me soutiennent dans mes actes dansants, si je puis-dire.

Mon cas ne sera jamais aussi grave que celui de ma M. (et de beaucoup d’autres) mais c’est le mien & ça me dévie de certains de mes objectifs.

Je ne suis pas là pour me plaindre ni discuter de mon sort.
Je ne suis pas là pour exposer ma vie.
Je ne suis pas là pour vous émouvoir non plus.

Ecrire est ce qui me lie le plus à la danse. Quand j’écris, je danse avec les mots & j’écris ce que je ne peux danser. Dites-vous que c’est une guérison par l’écriture. Et comme le disait P.Geluck « Nous, les danseurs, sommes astreints à faire trois heures de bar par jour » car la danse nous panse de tous les maux. Et parfois, ce n’est pas la danse mais ses danseurs/euses qui vous soutiennent vos maux par leurs mots. Parfois ce n’est qu’en dansant qu’ils vous soignent, car en eux, vous ressentez et partagez ce que vous ne pouvez faire par vous-même. 

C’est sur ces mots que je voudrais dire Merci à Keeley, pour m’avoir donner confiance;  Lé-Alpes,  pour m’avoir soutenu alors que je n’avais rien fais encore; Djly et Sonny,  pour me booster dans chaque chose que j’entreprend; Blackow pour avoir été l’un des premiers à lire mes articles  et à me dire ce que tu en pensais; Hilair pour les avoir lus, appréciés et partagés; Jean, pour m’avoir aidée même en étant mon inconnu du RER; Dtox, pour ce que tu as fais, et ce que tu fais encore; la Family Homprod, pour votre soutien et vos mots qui me booste, souvent me (re)booste d’ailleurs, keep on goin; & d’autres… Et j’ai choisi ce titre car vous ne saurez jamais à quel point vos mots à un instant T de ma petite vie ont percutés mon esprits et m’ont aider d’une quelconque façon.

Si vous tenez à savoir pourquoi je parle ainsi, lisez mon article Open Road

[Kiudee Davie]

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils