La plume de la danse Hip-hop
Presse/Medias

Quand la phrase « Soyons fou ! » prends tout son sens.

SHARE

L’heure est grave.

Non, ne regardez pas votre montre. Je ne parle pas de ça.

Nous allons mourir.

Non, ne regardez pas le calendrier. Je ne parle pas de ça non plus.

Selon l’Institut médical suédois Karolinska qui publiait Mardi sa dernière étude nommée «Mental illness, suicide and creativity» nous sommes [nous, créatifs] les plus exposés aux maladies mentales.

« Mais… on le savait déjà ça ! T’as vu Untel comment il danse ? On savait déjà qu’il était pas sain dans sa tête »

Oui.. ok.. mais là c’est officiel et il est PAS tout seul ! « A en croire l’Institut, les danseurs, écrivains, photographes et chercheurs sont/ globalement, plus instables psychologiquement que d’autres professionnels. Les écrivains sont en particulier les plus susceptibles d’être diagnostiqués avec des troubles de la schizophrénie, dépression, syndrome d’anxiété et abus de substances psychotropes, avec parfois leurs conséquences dramatiques : ils ont 50% plus de chances de se suicider que leurs autres compatriotes, notent les chercheurs. »

Le suicide, les amis. Le SUICIDE !

« – Il est mort de quoi ?
– La créativité l’a tué »

Je ne peux pas. Je ne veux pas.

Nous serions donc entourés de créatifs schizophrènes, aux troubles bipolaires, dépressifs, anxieux, et qui se dopent aux substances psychotropes ?

J’adore.

Dommage que dans le milieu de la création, avoir du talent suppose un génie. Alors que le contraire, non.

Le génie n’est que folie déguisé disait un philosphe. Le génie ne fait pas le talent disait un écrivain. Alors ça va, on est sauvé (?)

Plus d’infos.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils