La plume de la danse Hip-hop
Events

[ Event ] Ghetto-style ▫ Troyes city ▫ Battle “One more time”

SHARE

Ce battle on a bien fait de l’appeler One more Time, car oui j’en veux encore !

Que ce soit dans le bus, à la salle de danse comme au festival, je n’ai pas eu le temps de trouver ça long (ni de dormir d’ailleurs). Une journée, comme je l’ai dis, “aussi mouvementée qu’enrichissante” à la Chapelle-St-Luc (Troyes)

A notre arrivée dans la salle, on se pose  pour la conférence. Les danseurs Hip-hop vont juger le Krump dans quelques heures (et inversement), un briefing s’impose et c’est Grichka qui commence (c’est un résumé hein, j’ai pas copié mots pour mots toute la conférence):

“Le krump a commencé en 2005 à Los Angeles de 3 créateurs (dont le dernier est incertain) qui sont Tight Eyez, Big Mijo et Jess. Ils ont tout trois débuter par le clowning comme on peut le voir dans le film Rise. Suite à cela le krump s’est dévellopé avec d’autres danseurs tels que Lil C et Miss Prissy. Les stomps, les chess pops et les arm swing (litt. bras lancés) en sont les pas principaux vite rejoint par les grooves et les tricks.”

Un ensemble de pas universaux constituant un vocabulaire artistiquement Krump qui sert de “fil conducteur” entre ses danseurs. Il nous l’explique, le Krump c’est aussi le caractère (=le personnage), la façon proprement personnel à krumper ce qu’on est. C’est donc en cela que des caractéristiques esthétiques ne sont pas recherché car la seule beauté importante c’est la vérité. C’est d’être “vrai” dans son Krump. Il s’attardera aussi à nous expliquer que la musicalité dans le Krump n’est pas aussi basique qu’elle peut l’être dans le Hip-hop, le Krump c’est (et sait aussi) prendre tous les beats d’entre-sons tout en sachant retomber sur les beats basiques; que la casquette est comme “la couronne des Krumpeurs”  et permet des hat-tricks; que le Krump qui signifie littéralement le royaume de ton esprit est l’expression la plus pure de ton aura d’où les 3 degrés d’élévations spirituelles (voir shéma)


On se croirait dans un cours de danse utopique où avant d’apprendre à danser on t’apprendrait ce qu’est la danse, l’esprit de la danse que tu t’apprêtes à apprendre. Comme à l’école, il y a ceux qui sont distraits mais majoritairement attentifs certains danseurs interviennent durant cette conférence.
“Dypsy: Est-ce qu’ils ont le droit au contact ?
Grishka: Oui ça s’appelle “army moves” et bien sûr si c’est justifié, que ça reste dans l’esprit de battle sans dépasser une certaines limite. Faire mal n’a aucun intérêt. Mais on peut toucher, d’ailleurs la plupart se laisse faire quand c’est le cas.
Kanon: Est-ce qu’insérer du Krump dans son passage va influencer votre jugement ?”
Alors que Flipside répond de suite que non, un autre krumpeur dira lui “Pas forcément. Il peut ajouter du Krump tant que c’est Krump” (comprendre, “tant que c’est fait avec l’énergie Krump”). Pour terminer cette partie Krump, Grichka nous explique ce qu’est la Hype: “un boost, une vybe nécessaire” et que le Krump n’est Hip-hop que dans l’esprit (proche du bboying) et de l’origine (la rue).

Fabrice prendra ensuite le relais de cette conférence intimiste en déclarant aux Krumpeurs: “Je ne vais pas vous dire comment juger car le Krump a tout ce que le Hip-hop a perdu c’est-à-dire la liberté, le flow et les personnages donc vous avez déjà en vous toutes les caractéristiques pour juger du Hip-hop“.

Maiiiiiiiiiiiiiiiiiiis tout ça, c’était juste le matin !! En attendant 15heures, “we chill” comme on dit en anglais ! On mange, on danse, on discute, on rigole. C’est souvent lorsque se déroulent des évènements en extérieur que la possibilité de parler à des danseurs que l’on aborderait pas en temps normal se fait plus facilement, ce qui a été le cas hier. Candy me mimait hier ce qui était fort possible de se retrouver dans mon article “J’ai adoré cette fusion entre les krumpeurs et les danseurs Hip-hop […]” et c’est vrai d’ailleurs.

L’ambiance était au top du top. Moi comme beaucoup d’autres on s’est vraiment amusé durant cette journée. Surtout lors de la finale Bouboo vs Anissa (gagnante) en All styles puis Bouboo vs Cyborg (gagnant) en finale des 7 to Smoke. Malgré qu’il ai perdu, Bouboo reste le chouchou du public à l’applaudimètre.

Il y a aussi un truc que j’ai kiffé pendant le battle Cyborg vs Coco durant la finale 7 to Smoke Krump c’est le regard et l’énergie de Coco: trop puissant !

Je suis obligé de le dire mais MERCI DJ PUU, quoi ! C’était un battle All Styles jusqu’au bout : comme l’a dit Céline c’était juste tripant de voir des Krumpeurs danser sur de la Funk, des danseurs Hip-hop sur du Dance-hall (ce qui m’a largement enjaillé mais ce n’est pas le propos!). Et la big session à la fin du battle juste “So fresh !“; il aurait juste fallu que ça ne coupe lorsque le DJ allait mettre de la dance-hall et ça aurait été magique !

J’espère que le stand de  Kévin (MarvinStreet) a marché et big up à Marvin qui est à l’IBE.
J’espère que les gens présent ont kiffé et voilà quoi.

Pour finir, je terminerai par un big up à Lumi, Anissa, Djylo, PickyPoo et Dypsy avec ce son car touuuute la day on a parlé/dansé dance-hall et voilà quoi:

BIG UP A MA FAM’ GHETTO-STYLE !

%d bloggers like this: