Le Groov’o’quesT m’a fait réaliser que … j’aurais voulu être un(e) artiste !

Scroll down to content

Je vais être honnête avec vous : je couvre beaucoup d’évènements. Majoritairement, ce sont des battles. Des battles, rien qu’en France, il y en a minimum 12 par mois. Soit tous les week-ends. TOUS les week-ends pendante TOUTE l’année… Ça fait beaucoup, n’est-ce pas ?

Alors imaginez voir la même chose, les mêmes gens tous les week-ends ?

J’ai beau aimer la danse, mais je finis par me lasser. Tous les Samedis se ressemblent.

Tous, sauf ce Samedi 17 Mars 2018.

UN PROJET QUI FAIT RÊVER…

Il y a quelques mois, Steve & Madjé m’ont contacté pour me parler d’un battle « incroyable, inédit, du jamais-vu« . Si vous aviez vu cet enthousiasme sur leur visage lorsqu’ils m’en parlaient, on était presque à un chouilla de la révolution dans la danse. Le projet ?

  • Importer la danse dans un lieu culturel public parisien
  • Renforcer l’expérience artistique au-travers de challenges
  • Garantir un accueil qualitatif des artistes lors de l’évènement
  • Rémunérer les danseurs dès leurs qualifications en présélections

palais_de_la_porte_d_Ve17m

LE 5ÈME ART S’INVITE AU MUSÉE

Et qu’est-ce que c’était beau !

(Là, je vais me concentrer pour vous parler uniquement du battle, car si je dérape sur le catering, ça peut faire des paragraphes supplémentaires. I’m just sayin!)

🗣 FACT : Je n’ai pas vu des danseurs, mais des artistes.

Les pré-sélections ont eu lieu dans une salle annexe à l’auditorium du Palais de la Porte Dorée. Enlassée par la sélection musicale délicieuse des deux deejays du jour – Mab’ish & Tissmé -, plus d’une centaine de danseurs sont venus se mettre à nus devant une disparité d’univers. Contemporain, Hip-Hop, Oriental, Krump, Locking, House, Classique, Waacking…

Une palette de danseurs très variée qui, contrairement aux évènements « tout-styles » qui peut les accueillir habituellement ne les a pas divisé. Bien que la musique me semblait guidé par le style de chacun, le regard que se posait les uns sur les autres étaient éveillés.

✊🏾 Coup de coeur prelims : Mellina, Will, Léa Djyl, Bidgé.

J’ai eu beaucoup de plaisir à vivre ce moment qui m’a rappelé à quel point la danse ne se cantonnait pas uniquement à la culture hip-hop et qu’il y avait bien mille mondes que je n’avais pas encore appréhendé. Mais ce n’était pas tout…

 

IMG_7143

Les battles m’ont réservé de bien plus belles surprises.

Enfin, surtout aux danseurs. Car moi, on m’avait déjà tout dit avant l’évènement.

✅ Tous les danseurs sélectionnés ont eu un cachet d’intermittent du spectacle
✅ Tous les danseurs sélectionnés ont eu un panier repas & accès au catering
✅ À chaque passage, les danseurs recevaient des « cadeaux » supplémentaires : shooting vidéo avec Great Plains Pictures, résidence chorégraphiques, massages toniques, jeux, etc.

Mais surtout ! De magnifiques rencontres renforcées par un concept qui obligeait les danseurs à faire leurs passages avec des contraintes.

Alors si j’ai adoré l’exercice de Bboy Shlag qui devait raconter une histoire à voix haute tout en dansant,  j’ai trouvé Nach époustouflante toute la journée avec une féminité délicatement enveloppée par une technicité krump qu’il lui va si bien. La rencontre lock + classique entre le Chambalock et Caroline était un beau moment qui s’est d’ailleurs finit sur des airs de salsa. L’américaine Kalin m’a transporté dans un bel univers – même si la contrainte du collant sur la tête (et les raisons qui accompagnait celle-ci) ne l’ont pas vraiment mises en valeur. De même pour Candyman qui a, malheureusement, vu son chemin s’arrêté plus vite que prévu à cause d’un partenaire peu réceptif au mot #Ensemble.

 

FOCUS : LE KRUMP À L’HONNEUR !

📍 Lady NY, Cyborg, No Script, Kid NY, Boy Sniper.

Avec 5 krumpeurs parmis les 14 sélectionnés : dites-leur bravo !

Je ne cesse d’être élogieuse quant à ces danseurs mais c’est mon plus grand respect que je vous écris ce soir ces mots :

Ils frappent fort le sol, mais les battles où l’artistique prime, ils les survolent.

Toujours en gardant leur persos. Toujours avec brio. Ces derniers temps, les finalistes du jour sont mes favoris dans cet univers : je me rappelle de la prestation scénique de Cyborg au Krumpfest, mais aussi celle de No Script au Fusion Concept.

J’aurais parié mon iPhone que c’était un krumpeur qui gagnerait aujourd’hui…

J’aurais perdu… Car aujourd’hui, ils sont deux à avoir gagné.

🏆 Après une finale incroyable avec des connexions qu’ils n’ont jamais eu ailleurs, Cyborg et No Script ont gagné le coeur du public et mon respect (encore une fois!)

Je l’ai toujours dis, si je n’avais été malade, j’aurais sûrement essayé de danser et en-dehors de la dancehall, le krump aurait pu être un second amour. À les voir évoluer aujourd’hui – et je m’attache à ne parler que de la communauté française – je suis fière de les connaître et de me dire qu’ils dansent comme je n’aurais sûrement jamais su le faire. Merci à vous !

Aux danseurs de toutes danses,
Avec ma plus sincère amitié,
Amour et coeur sur vous.

Processed with Rookie Cam

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :