La plume de la danse Hip-hop
Hip-Hop Social

Je suis une enfant du peuple qui côtoie l’aristocratie de près.

SHARE

(Title in English: I’m a child of the population who’s goes alongside to the aristocracy closely)

Le texte qui suit est le résultat d’un « Eureka » poussé dans le RER B ce matin. C’est le genre d’idée que j’ai spontanément et que j’ai plaisir à formuler et écrire pour vous les partager. Aucune adhésion est demandé. Toute fois, tout avis peut être posté sans validation préalable sur cet article comme partout ailleurs. Je m’efforce d’écrire peu mais de manière concise. Attention mesdames et messieurs dans un instant, ça va commencer ! Asseyez-vous dans votre fauteuil bien gentillement.
The text which follows is the result of an « Eureka » said in the RER B this morning. It’s the kind of idea that I have spontaneously and that I have pleasure to formulate and write to share them to you. Any support is asked. Any time, any opinion can be posted without preliminary validation on this article as everywhere else on my blog. I try hard to write little but in a concise way. Warning Ladies and Gentlemen, that’s going to begin ! Sit down in your armchair.

« Le Hip-Hop c’est une famille »
« Hip-Hop it’s a family »

Je l’ai toujours su ou du moins, on me l’a toujours présenté comme tel.
I always knew it or at least, they always presented it to me as such.

A nous tous, nous formons une grande famille d’aristocrates dont la plus grande richesse est le Hip-Hop.
All of us, we represent a big aristocrats’ family of which the biggest wealth is the Hip-hop.

« Le Hip-Hop c’est le partage »
« Hip-Hop is the sharing »

Je me permettrais même de rajouter: c’est un perpétuel héritage. L’héritage le plus beau qui soit. Quelque soit nos origines, notre classe sociale, notre vie, notre passé on peut tous recevoir de cet héritage.
I would even  add: it’s a perpetual inheritance. The most beautiful inheritance which is. No matter our origins, our social class, our life, our past, we can all  receive from this inheritance.

En attendant, en pleine étude de cette culture si belle et si parfaite, je me pose des questions.
In the meantime, in full study of this culture I ask myself questions. So beautiful and so perfect.

J’écris et je retrace l’Histoire. Je revois cette pyramide des classes sociales que j’étudiais au collège.
Je me demande qui sont les riches: les anciens ou les passionnés ?
Je me demande qui sont les pauvres : les débutants ou les égocentriques ?
I write and I redraw the History. I see again this pyramid of the social classes which I studied to the middle school.
I wonder who are the rich: the former or the Hip-Hop lovers ?
I wonder who are the poor: the beginners or the egocentric persons?

Je réfléchi et je me demande: Le Hip-Hop, culture sans frontière, est donc désormais régi par une organisation pyramidale au sein d’un cercle fermé où tout se doit d’être carré mais bien évidemment toujours dans le « libre droit à l’expression personnelle » ?
I wonder: the Hip-hop, the culture without border, is thus now governed by a pyramidal organization within a closed circle where everything owes be squared but naturally always in the « free right for the personal expression » ?

Je trouve une faille et elle est mathématique. D’études littéraires, je ne suis même plus surprise.
I find a flaw and it’s mathematical. Of literary studies, I’m even not surprised.

Toujours dans l’Histoire, je revois ces « pauvres » dont on finit par ne même plus se moquer tant leur caractère misérable est devenu commun aux yeux de la haute classe et dont l’élévation sociale soudaine offusque les uns, ravit les autres. Je revois ces « nobles gens » rejetés lorsqu’ils s’écartent du droit chemin. Lorsqu’ils arrivent à se détourner de l’exigence aristocratique.
Always in the History, I see again these “poor people” of whom we don’t laugh any more, so much their miserable character became common to the eyes of the high class, and whose sudden social rise offends some, delights the others. I see again these “noble people” rejected when they wander from the straight and narrow. When they manage to turn away from the aristocratic requirement.

Ainsi je pense à cette phrase de Victor Hugo dans « Tas de Pierre »:
So I think of this Victor Hugo’s sentence in « Tas de Pierre »:

« Qui n’est pas capable d’être pauvre n’est pas capable d’être libre. »
« The one who isn’t able to be poor, is disable to be free. »

« Je suis perdu Kiudee dans toutes tes histoires… »
« I’m lost Kiudee in all your stories…»

Ce ne sont pas des histoires, c’est l’Histoire. Retournes à l’école ! *trêves de plaisanteries* Pour expliquer un peu mieux, disons qu’aujourd’hui on exige tant. On demande aux nouveaux de se faire une place dans un milieu où les têtes sont récurrentes. On demande à ces mêmes têtes de nous étonner plus et plus encore à chaque apparition. Cette culture est magique mais êtes-vous tous des magiciens ?
It’s not stories, it’s History. Back to school ! *stop* To explain a little better, let say that today we require so much.
We ask the new to find their own place in a culture where “heads” (=strong/famous ppl) are recurring. We ask to the same time for heads to still amaze us more and more in every appearance. This culture is magic but are you all magicians ?

La magie. Sorcellerie ou Enchantement. Je souhaite que ce soit ce dernier qui soit véhiculer par nos artistes et reçu par le public. Car plus que l’art d’exprimer, il est désormais question d’un art pour enchanter.
The magic. Witchcraft or Delight. I wish whether it’s the latter which is to convey by our artists and received by the public. Because more than the art to express, it’s from now on question of an art to enchant.

Heureusement, c’est un art gratuit. Profitez-en. Ce sont les soldes toute l’année.
Fortunately, it’s a free art. Take advantage of it. They’re the sales all year long.

Aujourd’hui je suis pauvre; mais je serais riche demain. Je suis déjà riche de la passion qui m’anime et je l’assume.
Je suis une enfant du peuple qui côtoie l’aristocratie de près. Les ambitions de tout à chacun sont nobles. Vos actes sont riches mais pauvre d’une individualité affirmée. Tout comme avant, tout comme maintenant, nous vivons dans une société où les cultures de masses, deviennent inter-personnelles.
Today I’m poor; but I would be rich tomorrow. I’m already rich in the passion which drives me and I assume it.
I’m a child of the population who’s next to the aristocracy closely. The ambitions of each of you are noble. Your acts are rich but poor of an individuality asserted. Quite as before, quite as now, we live in a society where the mass cultures, become interpersonals.

La révolution est en route: « On arrête pas un peuple qui danse. »
The revolution is on the way:  « We don’t stop people who dance. »

PS. Il ne faut pas oublier d’où on vient. On ne s’est pas tous fait tout seul. La reconnaissance de soi vient d’abord de celle que l’on fait des autres. Notre culture c’est notre richesse. Vous valez de l’or. Et quoique vous pensiez, par l’exercice de votre art, quelqu’il soit, vous vendez du rêve. Merci à vous.
PS. You shouldn’t forget where we come from. We didn’t all make ourself alone. The gratitude of us comes at first from the one that we make to others. Our culture it’s our wealth. You’re worth gold. And although you thought, by the exercise of your art, you make my dream. Thanks to you.

 

Join the discussion

  1. Isaac

    Greetings from Los angeles! I’m bored to tears at work so I decided to check out your blog on my iphone during lunch break. I enjoy the knowledge you present here and can’t wait to take a look when I get home.

Leave a Reply

%d bloggers like this: