La plume de la danse Hip-hop
Hip-Hop Social

“Tu es douée, tu excèleras”

SHARE

 

Je m’attache toujours à ne jamais m’éloigner de mes objectifs principaux. Dans “You will never know“,  j’exprimais avec reconnaissance mes remerciements en dévoilant par ailleurs une de mes raisons d’être dans la culture Hip-hop. C’est donc dans un vif paragraphe que vous pourrez lire ces mots: “J’écris ce que je ne peux danser”. Et c’est suite à une courte réflexion sur mes propos que l’idée de faire un article expliquant le lien existant entre la danse et l’écriture m’est venue.

Dans le milieu de la danse s’est crée un vocabulaire propre à notre art et, que ce soit dans un assemblage artistique (ou non) de pas de danse, il existe sans aucun doute une palette d’appellations utilisées plus ou moins couramment.

Mais je voudrais ici m’attardé sur celles-ci: la “lecture chorégraphique” et “l’écriture chorégraphique” qui sont immédiatement liées à l’écrits. En effet, par cela on se doit de relier dans notre esprit l’enchaînement de pas sur une musique à la succession de mots sur une ligne.

On a coutume de dire que c’est par la danse que l’on s’exprime, que l’on raconte une histoire sans même faire directement le lien avec l’écriture. Or, la danse se place comme l’art le plus proche de celui de l’écriture. Je considère pour ma part, la danse comme la mise en couleur de la palette d’appellations (dont je parle plus haut) de ce que l’on pourrait écrire.

Lorsqu’une chorégraphie ou un freestyle a été digne d’un voyage visuel, les gens disent souvent que l’écriture était belle au point de les transportés.

De ma “condition physique”, il est vrai que je ne suis pas apte à danser opérationnellement. Toute fois, ça me permet de voir la danse autrement & peut-être mieux que si j’avais été danseuse.

Je suis dans la danse sans la pratiquée. De ce fait, j’ai un oeil critique assez personnel que je me plais à avisé.
C’est donc sans égard que je peux affirmer que pour moi,

Un bon danseur c’est: un danseur qui, dans l’instantanéité d’un freestyle comme dans la perspicacité d’une choré, arrive dans une harmonie innée à faire de son corps la plume avec laquelle il écrit son histoire.

Signé: Kiudee Davie-Winstley

%d bloggers like this: