La plume de la danse Hip-hop
Hip-Hop Social

Open Road – Chris brown

SHARE

Elle a donnée sa vie, son âme, son temps, son esprit à la danse.
Elle m’a toujours dis que la danse passait avant tout.

Je suis une de ses amies depuis un bon moment.
J’ai tout de suite appris à passer après ses entraînements, après ses étirements, ses chorés, ses répétitions.

Elle s’est exclue du monde extérieur pour nourrir son corps de la danse

Maintenant, je peux vous dire en tout bien tout honneur, qu’il ne lui reste plus rien: une anorexique de la vie.
1 accident, 2 mois à l’hôpital, 3 secondes, toute une vie de perdue.

Vous l’aurez compris elle ne peut plus danser.

Un article très personnel pour une amie en dépression.
Un article tout aussi universel pour tout ceux qui liront ces mots.
Un article tout autant intemporel pour n’importe quels danseurs de n’importe quelle génération.

« Quoiqu’il arrive, quoique l’on vous dise, Danser. Danser pour ceux qui ne savent pas encore le faire; pour ceux qui ne le peuvent plus. Beaucoup sont dans le cas de mon amie & vous ne savez pas à quel point lorsqu’on est inapte, voir un danseur s’exprimer par la danse réconforte car en dansant vous partagez quelque chose de très fort: L’amour de la danse. Et pour ces personnes, qui ne peuvent plus créer ce sentiment d’eux-mêmes, le ressentir grâce à d’autres est une sensation mille fois plus puissante. »

Je dédie donc cet article à M.<3

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils