La plume de la danse Hip-hop
Hip-Hop Social

Tu sais pourquoi le romantisme Hip-Hop fait mâle ?

SHARE

L’adversaire le plus coriace d’une femme dans le Hip-Hop est le mâle.

Notez que je parle du mâle et non pas de l’Homme.

Celui qui nous voit comme une proie et qui est le plus en proie à nous faire du mal.

« On te l’avais dit», me direz-vous.

C’est vrai qu’en dehors des milliards d’histoires de gué-guerres qu’on nous raconte sur le milieu, il y a cet avertissement général que l’on nous fait à toutes: ils sont hot, dangereux et nombreux ! Comme les phrases en italique, taille 10 d’un mode d’emploi: il y a celles qui portent attention, d’autres non.
Forcée de constater qu’entendre des « Ne sors pas avec des danseurs», « Tous des connards», ou pire « Les danseurs sont des pervers» amène à se poser des questions mais il faut le vivre pour y croire car MERDE ! où est passé le temps où le « danseur » était LE mec par excellence ? Triste est la réponse car le bien souvent c’est derrière nous.

Alors voici un article où je me positionne comme une voix singulière (et non pas comme une porte-parole), aidée de ma gente féminine, basée sur une généralité déplorable et des exceptions admirables.

Reprenons. Le mâle évoluant dans le monde (im)pitoyable du Hip-Hop n’a, au tout premier abord, pour mérite que son amour pour cette culture, ses ambitions grandioses dans celle-ci et son style « trop fashion, quoi !». Tout le reste relève d’un subterfuge.

Car mâle, ô grand mâ-a-a-a-ale du Hip-Hop pour QUI nous prends-tu ? Il est très loin le temps où une vague rendait attractivement sensuel tout être (même les dauphins). C’est fini, F.I.N.I.

Ce n’est même pas comme si vous tentiez d’être un tant soit peu originaux dans vos démarches. A discuter avec des femmes du milieu, au bout de 4-5 histoires, on a compris comment vous conjuguer le verbe séduire.

« Que dis-tu ? Explique un peu, non ?»

J’aurais du commencer par là ; voici comment de « mec Hip-Hop » on peut passer à « loque humaine » en tout juste 6 points:

  1. approche visuelle (il te fixe avec des yeux suants et salive du regard, Tex Avery inna di place)
  2. approche verbale (il te parle. C’est le moment de quitter le navire ou il jettera l’ancre)
  3. approche textuelle (il t’a retrouvé: 1 poke, 1 message privé, 4 sms non-lus, il te follow. Il ne va pas te lâcher, désolée)
  4. approche gestuelle (il te voit, te fait la bise, touche tes cheveux. Serions-nous devenu amis ?! Non. Mais ok, restons polies)
  5. approche spatio-temporelle (il devient collant physiquement et de plus en plus longtemps. Il est lourd, sans le porter dans notre coeur)
  6. approche mortelle (COMBO: il se donne corps et âmes, toutes ses techniques sont de sorties ; il cumule plusieurs des approches ci-dessus)

Mais cela ne serait en rien différent de la vie normale, si le mec Hip-Hop n’avait pas ce petit plus: la capacité affolante de faire comme si de rien n’était en communauté.

Car attention, cela ne marche qu’à distance et dans l’ombre. Entouré, le mâle va vous feinter.

J’adore mais oh ! il faut assumer votre famine, guys.

Toute fois, je n’aime pas blâmer une généralité car au fond, parmi vous, il y a des hommes sensibles et même des poètes (oui, oui !) à se dire:

« Baudelaire sors de ce corps !! »

Je trouve quand même que certains vont parfois loin dans leurs propos et/ou attitudes.

Envoyer des sextos pour décrire votre anatomie en manque à 5heures du matin parce que vous pensez à nous. Non !

Je veux bien que nous soyons des femmes libérées mais faut arrêtez !
Ce n’est pas parce qu’on vous fréquente quotidiennement qu’on est obligé d’accepter ce genre de confessions.
Je sais d’ailleurs que certaines filles ont peur de rejeter les avances de manière virulente par peur des représailles ou de l’étiquette que les rageux pourraient leurs coller: « Machin c’est une p*te, elle fait trop la maligne » etc…

Chères femmes, vous valez plus que de la chair. Bravo aux hommes qui le savent et le reconnaissent.
Soyons libre d’être bien dans nos baskets. Nous le valons bien.

L’émancipation de la femme dans cette culture commence par l’affirmation du statut de celle-ci.

PS. Si un Monsieur continue à faire du forcing, je vous autorise à lui dire: fé chimen-w ! (trace ta route)

PSS. Big up à tout ceux qui savent respecter la femme comme il se doit, pas seulement le 8 Mars mais aussi tout le reste de l’année ; à toutes les filles et femmes qui se battent quotidiennement ; à mes bros et à tous les couples Hip-Hop qui ont su aller au-delà de l’obstacle qu’on appelle le « milieu Hip-Hop ».

PSSS. Attention, les mâles Hip-Hop ont aussi d’autres collègues dans la société.

Join the discussion

  1. La Tchipie

    A reblogué ceci sur TCHiiiP !!!.

  2. Pingback: F30 – Quelques rimes pour dénoncer un comportement qui ne rime à rien. (French only) | STRITER

  3. Pingback: Oomoo me donne 48 heures pour parler de moi (French version – English available) | STR!TER

  4. Pingback: Les 365 jours Hip-Hop de Kiudee – 2013 | STR!TER

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils