La plume de la danse Hip-hop
Events

[REPORT] Battle UCP Arena III (FR) | STRITER

SHARE

17349800_1639775199369998_5613315639249959885_o

Deux ans et 1h15 plus tard, je suis enfin à l’UCP Arena !

Non, je ne force pas. Cela fait bien deux ans que l’on m’invite et il m’a bien fallu plus d’une heure pour arriver à Cergy-Préfecture, là où se déroulait l’évènement.

Organisé par Noonanji, je me suis toujours sentie un peu coupable de rater ce battle. Et ce, pour deux raisons :

  1. Diger et Noun font parti de l’organisation. Pour avoir été parmi les dix premières personnes que j’ai pu connaître dans ce milieu, venir couvrir leur évènement est pour moi un passage obligé.
  2. J’oublie toujours pourquoi je n’ai pas pu venir à l’édition précédente… *oups*

Alors cette année, j’avais booké la date des mois à l’avance afin d’être certaine d’être présente pour cette édition. Et… quelle édition !

Après une promo digitale ludique pour découvrir une line-up chargée, c’est déterminée que je suis arrivée de l’autre côté du RER A. Accueillie par mon assistant du jour aka Nathy, j’ai découvert une salle aménagée en plein milieu d’un gymnase donnant bien plus d’allure au lieu.

Le temps que ça commence, j’accorde à mon ventre affamé deux croissants et quelques sourires (toujours bon pour la santé!).

À 13h, alors que les présélections sont sur le point de commencer, quelque chose me frappe : où sont les danseurs ? J’irais pas jusqu’à dire que j’étais déçue car, n’étant jamais venue, je n’avais aucune attente particulière… Mais tout de même ! Au vu de la communication, j’aurais pensé voir plus de monde participer.

Enfin soit. Cela n’a altéré en rien la qualité de l’évènement. Surtout que mes coups de coeur sont là : Gonzy en Hip-Hop, Missile en Popping, Sow & Girl Madskillz en Krump.

IMG_0082

NBA Dance Talent @ Battle UCP Arena

Je parle des danseurs mais les vrais MVP ce sont les deejays. DJ Walkman et DJ Joseph Wu aux platines toute une journée : un plaisir pour les oreilles. Je n’ai jamais vu les danseurs autant big up les djs… Plus d’organisateurs devraient d’ailleurs songer à booker ce dernier qui a su apporter de la magie à cette journée. Et si les spots lumineux n’avaient pas été face aux jurys à clignoter (fallait que je le dise), je pense que le plaisir oculaire aurait été lui aussi ultime.

« Ma pauvre Kiu… » Instant fragilité. Oui, je me l’autorise…

Surtout que je suis contente de ce que j’ai vu. Cela n’a pas du se lire sur mon visage, mais je suis fan de Gonzy (DC Vortex) qui rayonne toujours lors des présélections ; Shaquille (X-Gen) a enfin pu faire un retour en France qui ne restera pas inaperçu ; heureuse de voir Spider (6TD) avec ce niveau et cette puissance corporelle car il a bien évolué depuis que je le connais & dernièrement, il a fait de très bon rounds face à de beau noms et ce passage contre Wood (Unreal) était fort ; Will aussi a retenu mon attention surtout lors de son battle face à Missile ; Bougito a lui été très bon avec un superbe passage contre Leïla, Sow a fait une très bonne présélection krump pour, à mon sens, l’une des premières fois que je le vois participer à un évènement qui finit en all-style. Pakissi (Street Madness) & Gogo (Cergy Style) restent mes oubliés adorés de ce jour alors que je me dois de faire un petit clin d’oeil pour K-Yoo (Sister Sister) dont on ne parle pas assez mais qui ne cesse de se frayer parmi les sélectionnés. Une danseuse qui, comme Reverse (Silent School), sera un jour je l’espère  mise en valeur comme elle(s) le mérite(nt).

 

Sauf qu’à écrire ce paragraphe, j’ai l’impression de vous parler d’un battle comme un autre, mais l’UCP Arena n’est pas un battle comme un autre.

Le concept est simple. Tu fermes les yeux et tu t’imagines revenir à la page 53 de ton manuel d’Histoire. Quand tu ré-ouvres tes yeux, tu es un gladiateur qui doit tenter de se frayer un chemin jusque dans la grande arène. Les maîtres des cages (aka les guests – pour ceux qui ne suivraient pas) sont là pour garder leur titre et te barrer le chemin.

Et vous savez quoi ? Aujourd’hui, malgré des cages intéressantes, les maîtres ont dominé le jeu sans grande peine. Enfin, presque tous. Car il avait Lumi. Lui, ce MVP.

Lui qui a sorti Zyko (Sarcellite) & Mar20 (Enfant Prodige) lors de battles que je vous conseille de courir regarder dès lors qu’ils seront disponible sur Youtube, car OMG! c’était beau.

 

IMG_0150

Même si j’ai fini par craquer et trouver ça long (surtout en songeant au retour), je reste sur une note positive de cette journée. À défaut d’être une réunion de danseurs comme on en fait tous les weekends, c’était agréable de se sentir comme dépaysée – car oui, à Cergy, je me sens dépaysée.

Loin de tout (j’insiste!), Noonanji nous a plongé dans leur monde et j’ai apprécié le voyage.

Le choix des jurys n’aurait pas pu être mieux : Cintia (Bandidas), No Script (Madrootz) et Physs sont des danseurs talentueux que je respecte énormément. Le show des Cergy Style était totalement à leur image, l’exhibition Namu contre Lil Blade (The Kulture Kids) n’a pas été aussi mémorable que j’aurais pu l’espérer mais pour autant ça m’a quand même grandement enjaillée, le speaker Jojo a su tenir l’évènement avec ténacité et l’équipe entière a été très prévenante envers moi.

Félicitation à Sam (Yudat) qui remporte cette édition ! Et à l’année prochaine.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils